Revue de presse: une entrevue et une chronique sur la monnaie

  •  Partager/Enregistrer
  •  Imprimer
  •  Articles (RSS)
  •  Commentaires (RSS)
14-juillet-2010 · 2 commentaires  

newpapers J’ai donné une entrevue hier sur la monnaie à une radio Internet de Vancouver, Roadkill Radio. Nous avons longuement discuté d’inflation, de déflation, de la cible d’inflation de la Banque du Canada, d’étalon-or et d’autres questions monétaires dont j’avais parlé dans mon récent discours au Economic Club de Toronto. On peut écouter l’entrevue ici (avancer un peu, les deux animateurs discutent d’abord d’un livre pendant quelques minutes).

Le chroniqueur économique du Globe and Mail Neil Reynolds a également publié un article intéressant sur le même discours il y a deux semaines: « Bernier the Bold’s gold theory deserves greater currency » .

Vous pouvez défiler jusqu'à la fin pour ajouter un commentaire. Les pings ne sont pas autorisés.

2 commentaires à “Revue de presse: une entrevue et une chronique sur la monnaie”

  1. David W. Lincoln dit:

    Maxime, I am giving you a heads up so that you know I will be sending this blog entry, as a comment, to the most recent column by Ambrose Evans-Pritchard, who is the International Business Editor of the Telegraph.

    The people who read Ambrose are the people whose opinion carries more weight that the average person.

  2. l’Engagé dit:

    Je ne m’explique absolument pas comment vous pouvez défendre votre politique monétaire alors que les sujets de l’heure sont la décision incompréhensible de votre gouvernement de créer une agence fédérale de réglementation des valeurs mobilières, les abus et la répression inadmissible des droits et libertés lors du G20, le retrait du formulaire obligatoire au recensement et enfin l’achat inconsidéré d’avions de chasse (entre 6 et 9 milliards) conduisant directement à un autre contrat, le tout toujours sans appel d’offres, contrat d’entretien des dits avions pour lesquels le gouvernement U.S. détient des secrets importants et dont la fabrication et la vérification des composantes se fera nécessairement en sol américain, le tout pour environ 7 milliards. Cette décision s’est fait sans débat public, sans consultation avec la société civile.

    C’est une véritable invasion de notre souveraineté, de nos libertés, voilà ce que vous devriez défendre.

Envoyer un commentaire